­

alexandre despatie conferencier 2

Alexandre Despatie - Conférencier

Plus jeune athlète de l’histoire, tous pays et sports confondus à avoir remporté une médaille d’or aux Jeux du Commonwealth, Alexandre Despatie n’avait que 13 ans lorsqu’il a réalisé cet exploit qui lui a valu une place dans le Livre Guinness des records et une notoriété instantanée.

Au cours de la décennie et demie qui a suivi, Alex est devenu le plus grand plongeur de l’histoire du Canada en remportant plus de 42 titres nationaux, dont 2 médailles olympiques, 8 médailles aux Championnats du monde, 11 médailles (dont 9 d’or) aux Jeux du Commonwealth et 7 médailles aux Jeux panaméricains. Il a également écrit une page d’histoire en devenant le premier plongeur à avoir obtenu le titre de champion du monde aux trois épreuves lorsqu’il a récolté l’or aux tremplins de 1m, 3m et 10m. Si la carrière spectaculaire d’Alexandre est marquée par le succès, des obstacles majeurs se sont aussi dressés sur son chemin tout au long de son parcours, dont l’importante blessure qu’il s’est infligé, six semaines seulement avant les Jeux olympiques de 2012, en se frappant la tête contre le tremplin lors de l’entraînement.

Retraité depuis 2013, Alexandre Despatie, évolue maintenant sur la scène médiatique québécoise. Parfaitement bilingue, il a accepté en 2013 le poste de co-animateur de Breakfast Television à Montréal. On a également pu le voir à la barre de la série documentaire Je vais à Rio et de l’émission matinale assurant la couverture des Jeux olympiques de Rio à la télévision de Radio-Canada en 2016.

Excellent communicateur et parfaitement à l’aise sur scène, Alexandre Despatie livre une conférence efficace et inspirante par le biais de ses expériences et d’anecdotes. Il aborde également les leçons qu’il a tirées des obstacles qui se sont dressés sur son chemin, des hauts et des bas de son sport et de sa renommé, ainsi que de la discipline, de la persévérance et de la résilience dont il a dû faire preuve pour réaliser ses rêves et atteindre ses objectifs.

­